Pensées et Citations des lecteurs

Vivre sans alcool

« Bien avant que l’on ait envisagé de réaliser le livre « Vivre sans Alcool », des centaines de milliers d’alcooliques avaient découvert et expérimenté avec succès les suggestions qu’il expose, ainsi que beaucoup d’autres moyens pour vivre sobre.

Car ce n’est pas uniquement à des lectures que nous devons notre sobriété, mais à des conversations entre nous. Cependant, au début, nous écoutions le plus souvent.

Vous pourrez facilement faire de même, en toute liberté et sans obligation d’adhérer à quoi que ce soit. Ainsi donc, nous nous contentons simplement d’assister à des réunions des A.A.

Il s’en tient plus d’un million chaque année, dans plus de cent pays de par le monde. Notez bien qu’il n’est pas nécessaire de faire partie des A.A. pour avoir le droit d’assister à l’une de leurs réunions. Même si vous n’envisagez qu’un essai, vous y serez le bienvenu en tant qu’observateur, et il vous suffira d’écouter tranquillement sans intervenir. Vous n’aurez jamais à y décliner votre identité : vous pourriez même donner un faux nom si vous le désiriez ! Les A.A. sont compréhensifs. De toute façon, ils n’enregistrent pas les noms, ni des membres, ni des visiteurs. Vous ne devrez rien signer. Ni répondre à aucune question.

Libre à vous d’interroger, si vous le voulez. Mais les premiers temps, beaucoup préfèrent simplement écouter.

Comme tous ceux qui assistent à leur première réunion, vous serez sans doute très surpris au début. La plupart des gens, que vous apercevrez autour de vous, vous paraîtront normaux, en bonne santé, relativement heureux et comblés. Ils n’évoqueront en rien ces poivrots des bandes dessinées de naguère, ni des fainéants, ni de fanatiques et austères antialcooliques.

Mais ce n’est pas tout ! Vous rencontrerez le plus souvent une bande d’amis se moquant d’eux-mêmes. C’est pourquoi, si vous avez la « gueule de bois », une réunion des A.A. constituera pour vous un entourage réconfortant. Il vous fera passer votre mal et vous permettra de vous sentir mieux, beaucoup mieux !

Vous pouvez être assuré que tout membre présent dans la pièce saura parfaitement comment vous vous sentez, car nous nous souvenons de façon précise de toutes les souffrances accompagnant la « gueule de bois », aussi bien que des sentiments que nous avons éprouvés la première fois que nous assistions à une réunion.

Si, comme nombre d’entre nous, vous êtes timide et volontiers solitaire, vous ne venez que, si vous le désirez et si cela peut vous mettre à l’aise, les membres vous laisseront seul.

La plupart d’entre nous estiment cependant qu’il est de loin préférable de se retrouver après la réunion pour bavarder. Mais libre à vous de participer ou de vous isoler au gré de vos désirs. »

Les AA vous ont aidé et vous souhaitez partager votre témoignage avec d’autres alcooliques qui souffrent encore ?

Vous pouvez le faire depuis le formulaire de la page Contact. Toutes vos informations nominatives; votre nom, votre e-mail, resteront confidentielles et ne seront jamais publiées sur notre site ni utilisées à des fins de prospection commerciale.